De l’optimisme dans l’industrie

26 juin 2012  |  Chris Powell  |  Pour commenter cet article


Les spécialistes en marketing sont «modérément optimistes» face à l’incertitude économique et au taux de confiance des consommateurs, montre un sondage.

Pour la seconde édition de Points de vue marketing, l’Association canadienne des annonceurs (ACA) a sondé 54 cadres et hauts dirigeants de l’industrie à divers sujets, dont les prévisions budgétaires, les budgets marketing et leur avis sur la confiance des consommateurs.

Il en est ressorti que la majorité des répondants (56,6 %) s’attendent à voir les ventes et revenus de leur entreprise augmenter dans les six prochains mois, une légère baisse par rapport au sondage précédent, publié en mars, où 57,7 % en estimaient autant. En outre, 37,7 % des répondants prévoient que les ventes et revenus de leur entreprise demeureront stables.

La question des budgets de communication marketing, toutefois, a obtenu des résultats presque parfaitement divisés : 35,2 % prévoyant un budget stable, 33,3 %, un budget en croissance et 31,5 %, un budget en déclin.

Le sondage laisse aussi voir une perception favorable quant au taux de confiance des consommateurs : 22 % croient que la confiance de ceux-ci augmentera dans les six prochains mois – une hausse de 13,3 % par rapport au dernier sondage.

«Je ne dirais pas qu’il s’agit là d’une tendance, mais une information intéressante, oui», commente Susan Charles, vice-présidente des services aux membres à l’ACA.

Selon les résultats, près de 60 % des dirigeants sont à adapter leur structure marketing aux nouveaux besoins d’aujourd’hui. «Il y a une évolution certaine», poursuit-elle.

Les deux tiers des répondants ont décrit leur marketing numérique comme moyen ou sous la moyenne, alors que 90 % ont affirmé être actuellement à la recherche de talents dans ce domaine.

Même si 60 % des participants ont indiqué n’avoir aucune intention de modifier leurs relations d’affaires avec leurs agences, 20 % prévoient faire affaire avec moins d’agences et 20 %, avec plus.

La principale raison qu’ont évoquée les dirigeants pour travailler avec plus d’agences est le besoin de services en marketing interactif ou en médias sociaux.


Chargement des commentaires, attendez SVP.
Magazine Facebook Daily