Timeline pour les pages Facebook : quoi savoir

01 mars 2012  |  Caroline Fortin  |  Pour commenter cet article


Hier, en marge de la première Facebook Marketing Conference, le réseau social a annoncé que, le 30 mars prochain, toutes les pages d’entreprise allaient passer à un nouveau format. Celui-ci ressemblera au «Journal» (ou Timeline) des pages personnelles qui, lui, sera imposé au quelque 850 millions de membres de Facebook le 7 mars.

Visuellement, un des principaux changements est l’ajout d’une «couverture» dans le haut de la page, soit une photo grand format. Les marques ont tout intérêt à placarder autre chose que leur logo, comme l’a fait Starbucks, par exemple. Voir d’autres exemples d’exploitations créatives de Timeline sur Creativity.

Ensuite, grâce à la présentation du profil sous forme de fil chronologique, les marques peuvent «enrichir leur histoire» en ajoutant des dates-clés, comme la fondation de l’entreprise, et autres jalons historiques. Il faut donc réfléchir à ce qu’on dira… et à ce qu’on ne camouflera pas. Par exemple, une compagnie peut choisir de faire part d’une crise qu’elle a vécue, et comment elle l’a gérée. Il est possible de tester et de visualiser sa page au nouveau format avant de la publier.

«C’est donc le moment pour les entreprises de faire le ménage de leur page, puisqu’il devient beaucoup plus facile de consulter les archives, conseille Jan-Nicolas Vanderkeven, associé à l’agence web TP1. Pour caricaturer, on devrait par exemple enlever les photos du party de Noël 2008 avec des employés dans le jacuzzi! Bref, s’assurer que tout soit approprié AVANT de passer à Timeline.»

Comme pour les profils persos, il sera aussi possible d’«épingler» ou de «mettre en avant» du contenu, comme des annonces, nouvelles ou photos digne d’intérêt. En choisissant d’épingler (Pin to Top) un contenu, on s’assure que celui-ci demeure dans le haut de la page pendant sept jours. En outre, en cliquant sur l’étoile maintenant associée à chaque contenu (en haut à droite de celui-ci), le statut ou la photo prend toute la largeur de la page.

«Avec cette possibilité de mettre en évidence du contenu plus important et l’amélioration de l’interaction entre l’utilisateur et la page, Facebook permet aux marques de susciter davantage l’intérêt de leur communauté», résume pour sa part Étienne Simphlet, stratège chez TP1.

Autre nouveauté importante pour les marques : les consommateurs pourront désormais communiquer avec elles directement, en leur envoyant un message privé. Il faudra donc leur répondre.

La firme Adviso explique clairement, exemples à l’appui, les caractéristiques du nouveau format.

Dans un billet qui analyse les avantages et inconvénients des pages d’entreprise nouvelle génération, le vice-président conseil de w.illi.am/, Matyas Gabor, estime que ce nouveau format s’inscrit dans la logique du contenu devenu roi. «[…] dans ce virage vers l’Entreprise 2.0, les organisations doivent nourrir de plus en plus la soif de contenu des médias sociaux, elles deviennent chacune de véritables micro-médias hyper nichées.»

Pour consulter le guide Facebook Pages.

Nouvelles possibilités pour les annonceurs

La conférence d’hier a aussi mis en lumière de nouveaux outils pour les marques. Celles-ci pourront placer des publicités et des «actualités sponsorisées» sur les téléphones mobiles (iPhone, Android et sites mobiles). Ces options sont pour le moment offertes seulement aux États-Unis, mais devraient arriver ici «au cours des prochains mois», indique High Road Communications, agence RP de Facebook au pays.

Les annonceurs canadiens peuvent toutefois dès maintenant afficher de la publicité sur pages d’ouverture ou de fermeture de session, option qui ne leur était pas offerte jusqu’ici.

Chargement des commentaires, attendez SVP.
Magazine Facebook Daily